Dysenterie amibienne - Informations, spécialistes, questions fréquentes.

Tout savoir sur Dysenterie amibienne

Information sur Dysenterie amibienne

Qu'est-ce que la dysenterie amibienne?

Le terme utilisé pour désigner cette maladie infectieuse est la dysenterie ou diarrhée sanglante. Différents micro-organismes sont capables de produire la dysenterie. Quand nous parlons de la dysenterie amibienne nous nous référons à un type causé par une amibe, l'Entamoeba hystolitica.

Les amibes sont des protozoaires, des bactéries ou des virus, c'est à dire, un organisme unicellulaire dont la structure est semblable à celle des animaux supérieurs. Cela la rend résistante aux antibiotiques communs, parce qu'en général, ils exercent leur action sur les structures qui font que les bactéries sont différentes des cellules des animaux supérieurs.

Le parasite entre dans le système lors de la consommation d'eau ou d'aliments contaminés par les kystes d'amibes. Le parasite s'établit dans l'intestin où il peut vivre comme un «invité» sans produire aucune maladie ou causer une inflammation intestinale, et il traversera ensuite la paroi intestinale dans la circulation sanguine et causera des maladies dans d'autres organes comme le foie, les poumons ou le cerveau .

Une infection par l'amibe est un problème commun, réparti à travers le monde, mais qui affecte surtout les pays moins développés. Globalement on peut dire que 10% de la population mondiale est contaminée par l'amibiase intestinale, mais ce chiffre atteint 30% dans les pays les moins développés de la zone tropicale, en particulier le Mexique, l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Inde et l'Asie du Sud .

Sur dix personnes avec des kystes amibiens dans les selles, une seule développe les symptômes de la maladie. Ce grand écart peut s'expliquer par l'existence d'une autre espèce d'amibe incapable de produire la maladie: l'Entamoeba dispar, qui est identique à l'Entamoeba histolytica à l'examen microscopique.

La mortalité n'est pas négligeable. En fait, après la schistosomiase et la malaria (paludisme), c'est le parasite qui cause plus de décès dans le monde.

En France, la maladie est rare, avec moins de 50 cas par an dans les dernières données publiées. La grande majorité des cas se développent chez les immigrants provenant de pays tropicaux ou subtropicaux ou de touristes qui ont voyagé dans ces pays dans les mois précédents. Une petite proportion des cas provient de plantes utilisées avec des mesures d'hygiène faible. La maladie est également plus fréquente chez les hommes gais.

Comment attrape-t-on la maladie?

La maladie est acquise par l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés par l'E. histolytica. La maladie se propage suivant un modèle commun à de nombreuses autres maladies, qui est appelé transmission fécale-orale. Cela signifie simplement qu'elle est acquise par la voie orale lors de l'ingestion de nourriture ou d'eau contaminées et est excrétée dans les fèces.

Dans la nature, le parasite existe sous deux formes différentes, une forme libre ou trophozoïte, qui est la forme active que le parasite prend dans des environnements favorables, et la forme kystique ou kyste qui change lorsque l'environnement est défavorable.

Les patients infectés passent dans leurs fèces des millions kystes amibiens chaque fois, qui sont assez robustes et peuvent rester viables pendant un long moment.

Le mauvais traitement des eaux usées et le manque de qualité du réseau d'approvisionnement en eau, favorise la contamination de l'eau utilisée pour boire, se doucher et cuisiner. Des habitudes d'hygiène pauvres comme ne pas se laver les mains après être allé aux toilettes va également contribuer à contaminer les aliments pendant leur préparation.

Si pour une raison quelconque des kystes d'amibes contaminent l'eau ou la nourriture et sont ingérés, ils sont capables de résister à l'acide gastrique et peuvent passer dans l'intestin grêle, où les trophozoïtes sont libérés pour produire une nouvelle infection. Certains trophozoïtes s'enkystent dans le côlon et sont excrétés dans les selles, fermant ainsi le circuit

Qu'est-ce qui se passe ensuite?

Dans la plupart des cas, les trophozoïtes s'attachent à la paroi du côlon (gros intestin) et y vivent en tant qu'invités, sans causer de maladie, mais produit des kystes qui sont éliminés dans les fèces et continue la propagation.

Moins souvent, probablement à cause de la capacité de certaines souches à produire une série de protéines qui endommagent nos cellules et les tissus, ils provoquent des ulcères dans la muqueuse du côlon. Ils parviennent parfois à entrer les vaisseaux sanguins et à être transportés par le sang vers le foie ou d'autres organes où ils provoquent une destruction importante des tissus.

Quels sont les symptômes?

Comme mentionné ci-dessus, la majorité des infections sont asymptomatiques, de sorte que ces gens ne cherchent pas d'aide médicale et ne sont pas traités, mais éliminent les kystes dans leurs fèces et contribuent ainsi à propager l'infection.

Les patients avec des symptômes les verront progresser sur une période de 10 à 20 jours. Ils se caractérisent par:

  • Diarrhée, en général 8 à 12 selles par jour. Malgré l'envie de déféquer, le volume évacué à chaque dépôt est faible, ou représente en tout cas moins que prévu, et cela n'arrive pas à soulager la douleur ou l'envie de déféquer.
  • Sang dans les selles
  • Douleurs dans le bas de l'abdomen
  • Moins fréquemment, fièvre et perte de poids
  • Certains cas sont plus sévères avec une forte diarrhée et une forte fièvre, et ils peuvent avoir de graves complications comme la perforation intestinale et la péritonite (inflammation du péritoine).

Parfois avec des antécédents de dysenterie ou non, les amibes sont capables de traverser la paroi de l'intestin, et de pénétrer dans le sang et d'atteindre des organes éloignés de l'intestin, où ils produisent des abcès amibiens (trous remplis d'une sorte de pus). Comme le sang qui quitte l'intestin passe par le foie, la plupart des abcès amibiens sont situés dans cet organe. Chez les touristes, cette complication est habituellement vue deux à cinq mois après avoir quitté la zone où l'infection s'est produite.

L'abcès amibien se présente habituellement avec une fièvre, une détérioration générale et des douleurs dans l'abdomen supérieur droit.

Comment est-elle diagnostiquée?

Le risque de dysenterie ou de toute autre forme d'amibiase pour un français qui n'a pas voyagé dans une région endémique et qui vit dans des conditions d'hygiène normales est très faible.

La dysenterie amibienne est généralement suspectée dans la survenue d'une diarrhée sanglante lors d'un voyage dans des pays tropicaux ou dans les deux premiers mois après le retour. Cependant, il sera nécessaire de confirmer ce soupçon, car de nombreuses infections intestinales par des bactéries et des maladies inflammatoires de l'intestin peuvent conduire à de la diarrhée sanglante.

Le clinicien doit d'abord faire une ou plusieurs études des cultures de selles pour écarter la possibilité que le problème ait une origine bactérienne. Il pourrait aussi faire des tests sanguins pour détecter l'apparition de défenses contre l'Entamoeba. Dans d'autres cas, il peut être nécessaire d'effectuer un examen endoscopique de la dernière partie de l'intestin pour voir l'état de la muqueuse du côlon et pour prélever des échantillons, ou d'effectuer une échographie ou scanner pour évaluer l'atteinte hépatique.

Les cas de dysenterie grave causent des symptômes majeurs dans tout le corps, une forte fièvre ou des douleurs abdominales sévères. Les personnes qui présentent des complications suggérant l'implication d'autres organes doivent être envoyées à l'hôpital.

Que faire si vous n'avez aucun symptôme?

Lors de l'analyse des selles d'une personne qui n'a pas la dysenterie, des amibes pourraient être découvertes: Entamoeba histolytica ou Entamoeba dispar. Dans le cas de cette dernière ce ne serait pas un problème, mais puisque la plupart des laboratoires n'ont pas les moyens de différencier ces deux espèces, il est préférable de supposer que c'est l'Entamoeba histolytica et de mettre le patient sous traitement.

Comment est-elle traitée?

La dysenterie amibienne est traitée avec le métronidazole (Flagyl, comprimés de métronidazole). La dose pour les adultes est de 750 mg toutes les 8 heures pendant au moins 5 jours. Pendant le traitement, le patient ne peut pas ingérer d'alcool. Le métronidazole n'est pas actif contre les formes enkystées, donc le traitement est généralement poursuivi par un traitement à base de paromomycine (Humatin) pendant une semaine pour empêcher la propagation de la maladie.

Il est important de prendre des mesures d'hygiène supplémentaires qui devraient être communes, en particulier le lavage des mains avec du savon après l'utilisation de la salle de bain et avant de manger ou de manipuler des aliments.

Dans le cas de personnes infectées mais asymptomatiques, un traitement avec la paromomycine est suffisant. S'il y a des complications intestinales, il faudra un traitement complexe administré par l'hôpital.

Qu'est-ce qui peut être fait pour éviter la dysenterie amibienne?

Le touriste qui parcourt les pays tropicaux où la dysenterie est courante devrait éviter de manger des aliments ou de l'eau potentiellement contaminés en prenant une série de mesures qui servent à prévenir la dysenterie et les autres maladies à transmission orale-fécale.

Action sur les boissons et l'eau:

  • Utilisez de l'eau en bouteille.
  • Ne pas boire l'eau du robinet sans la faire bouillir préalablement pendant plusieurs minutes. Vous pouvez également traiter l'eau avec un filtre micron et en effectuant ensuite une désinfection chimique de préférence par iodation (iode à 2%) car l'amibe résiste assez bien au chlore.
  • Ne pas ajouter de glaçons dans les boissons parce qu'ils peuvent être faits avec l'eau contaminée.
  • Ne pas se brosser les dents avec l'eau du robinet ou de l'eau de source.
  • Vin, bière, boissons en conserve ou en bouteille et boissons préparés avec de l'eau bouillie (thé et café) peuvent être considérés comme sûr.
  • En général il est préférable de boire à même la bouteille au lieu d'utiliser des verres qui peuvent être sales ou ne pas avoir été nettoyés proprement.

En ce qui concerne l'alimentation:

  • Évitez les étals de rue et les lieux avec une mauvaise hygiène.
  • Évitez les aliments crus, mal cuits ou non cuits.
  • Évitez les salades et autres plats de légumes crus.
  • Mangez des fruit après les avoir épluchés vous-même.

Il n'existe aucun vaccin. Il peut être utile d'avoir un traitement à base de métronidazole si vous savez que vous voyagez dans des zones tropicales où il peut être difficile d'obtenir d'un médecin ou de vous rendre à l'hôpital.

Quelle est l'évolution probable de la maladie?

Le pronostic chez les patients asymptomatiques et dans les cas de dysenterie classique traités est bon. En revanche, en cas de maladie intestinale avec des complications et l'atteinte d'un organe extérieur de l'intestin, le taux de mortalité est élevé, même avec un traitement approprié.

Avez-vous une question concrète sur Dysenterie amibienne? Demandez à nos experts.

Vous avez des questions sur Dysenterie amibienne?

Nos spécialistes ont répondu a 12 questions sur Dysenterie amibienne.

Posez votre questions aux experts de façon anonyme et gratuite

  • Votre question sera publiée anonymement.
  • Posez une question concrète, en vous focalisant sur une seule question médicale à la fois.
  • Soyez bref et concis.
  • Ce service ne remplace en aucun cas une consultation avec un professionnel de santé. Si vous avez un problème, contactez votre médecin ou allez aux urgences.
  • Le service ne permet pas d'obtenir de 2e opinion ou de faire une consultation sur un cas concret.

Voici les plus populaires:

Bonjour L'amibiase est due à un agent infectieux appelé histolytica. La transmission est généralement orofécale

  • 273
  • 49
  • 315
Dr William Berrebi Professionnel Premium: A un profil plus complet.

Hépato-Gastroentérologue, Interniste

Paris

Je suis curieux de savoir quel type d'amibe a été trouvé dans les gencives.

  • 5
  • 3
  • 6
Dr Jacques Moreau

Infectiologue, Interniste

Marseille

L'amœbose (amibiase) est due à un protozoaire (animal unicellulaire) du groupe des Rhizopodes et du genre Entamoeba (E), qui infecte le côlon et parfois le foie de l'Homme. E. histolytica est la seule espèce pathogène, souvent confondue avec E. dispar. E. histolytica existe sous forme végétative (trophozoïte) et sous forme kystique. Le sujet ingère des kystes, s'infeste et élimine des kystes (résistants dans le milieu extérieur) avec ses matières fécales (péril fécal). La maladie est plus à craindre chez l'enfant et la femme enceinte. Elle existe surtout dans les pays à faible niveau de salubrité (installations sanitaires rudimentaires). Elle est fréquente en Amérique centrale, dans certaines régions d'Amérique du Sud, en Inde, en Afrique du Sud, en Égypte et dans les régions tropicales de l'Afrique (de 50 000 à 100 000 décès annuels). Les cas diagnostiqués en Europe, au Japon et en Amérique du Nord surviennent surtout chez des migrants et des voyageurs, ainsi que chez des homosexuels.

  • 78
  • 3
  • 60
Stéphane Gayet

Infectiologue, Interniste

C'est l'hygiène classique des mains, de la boisson et des aliments quand on voyage dans les pays tropicaux ou sub-tropicaux : se laver les mains, ne boire que des boissons encapsulées ou de l'eau traitée avec Aquatabs ou Micropur, éviter les crudités et les fruits manipulés par d'autres personnes, les acheter entiers, les laver et les peler avec des ustensiles bien propres, éviter les glaçons, les boissons et les glaces artisanales, préférer les aliments bien cuits (grillés, rôtis, cuits au four).

  • 18
  • 5
  • 12
Dr Jean Wolga

Infectiologue, Médecin généraliste

St Martin D'Heres

Voir les 12 questions sur Dysenterie amibienne

Afin d'offrir un service de meilleur qualité, nous utilisons des cookies de Doctoralia et de tierces. En continuant vous acceptez notre politique de cookies. En savoir plus X