Maladie de Crohn - Informations, spécialistes, questions fréquentes.

Tout savoir sur Maladie de Crohn

Information sur Maladie de Crohn

Quelle est la maladie de Crohn?

C'est une forme d'inflammation intestinale chronique qui se manifeste par des douleurs abdominales, de la diarrhée et une perte de poids. Il y a une alternance de périodes d'activité et de rémission et l'inflammation a tendance à être localisée. Elle affecte habituellement les dernières zones de l'intestin grêle (l'iléon) et / ou du gros intestin (côlon et rectum), mais peut s'étendre à n'importe quelle partie du tube digestif, y compris la bouche. Les parties atteintes de l'intestin grêle apparaissent rouges et enflées, présentent même des ulcères. Alors qu'elles guérissent, vous pouvez voir un rétrécissement du tube digestif dû à des cicatrices, qui peuvent conduire à une obstruction. La maladie de Crohn n'a pas de remède et seulement les symptômes sont traités, en essayant d'avoir des périodes de rémission qui sont aussi longues que possible.

Quelle est la cause de la maladie de Crohn?

La cause est inconnue, mais on sait qu'elle touche le plus souvent les familles de patients atteints de cette maladie. La maladie se manifeste habituellement entre 20 et 30 ans.

Quels sont les symptômes?

Les symptômes dépendent de la sévérité et de la localisation de la maladie. Dans de nombreux cas, les symptômes bénins sont ignorés pendant longtemps avant que le diagnostic soit posé.

  • Les périodes de diarrhée avec du sang et des douleurs dans le bas-ventre
  • Perte d'appétit (anorexie)
  • Perte de poids
  • Abcès (poche de pus) et fistules (des petits tubes qui relient l'intestin à d'autres organes ou à la peau)

Comment pouvez-vous l'éviter?

Il n'y a pas de mesures préventives contre la maladie. Vous pouvez seulement essayer de prolonger les périodes de rémission.

Comment est-elle diagnostiquée?

La maladie doit être suspectée chez les patients souffrant de diarrhée, de douleurs abdominales et présentant une perte de poids pendant plus de trois ou quatre semaines. La combinaison de tests sanguins, de tests des selles, la coloscopie et les études par radiographie de contraste pourront confirmer le diagnostic. Une biopsie de la muqueuse intestinale pendant les études endoscopiques est utile pour un diagnostic définitif.

Que faire à la maison?

Surveillez les signes qui indiquent une aggravation et s'ils se présentent, consultez votre médecin:

  • Sang dans les selles
  • Tout changement ou apparition de la douleur
  • Fièvre qui ne peut pas être attribuée à d'autres causes

Activité

Repos nécessaire pendant les crises aiguës. Dans les périodes de rémission, le patient peut reprendre ses activités normales

Alimentation

Habituellement aucune restriction n'est imposée, sauf si il y a eu une diminution de la longueur de l'intestin (raccourcissement) à la suite d'une opération (en raison de complications). Mais comme dans d'autres maladies intestinales, un diète régime faible en graisses peut aider à contrôler la diarrhée.

Quelles sont les complications?

  • Saignements et anémie ferriprive (perte de fer)
  • Motilité intestinale réduite ou obstruction (blocage partiel ou complet du transit) du côlon
  • Perforation de l'intestin et / ou formation de fistules (communication avec une autre partie de l'intestin, la peau ou les petites autres viscères)
  • Inflammation du foie (cholangite), des articulations (arthrite), des yeux (uvéites) ou de la peau
  • Problèmes avec la digestion des aliments soit à cause de la cicatrisation de l'intestin ou parce que sa longueur est réduite en raison d'une exposition répétée (intestin court).

Prévisions

Les symptômes mentionnés ci-dessus, bien que parfois graves, permettent de donner à la majorité des patients une vie normale.

Comment est traitée la maladie?

Le traitement dépend de la gravité et l'étendue de la maladie et l'effet du traitement chez chaque patient. Dans la plupart des cas, le médicament réduit l'inflammation, les symptômes restent sout contrôle et réduisent la possibilité d'une nouvelle attaque.

La résection chirurgicale des zones enflammées peut être nécessaire dans les cas compliqués (perforations, fistules, abcès, obstruction), mais la maladie peut réapparaître ailleurs.

Les attaques graves peuvent nécessiter une hospitalisation

Quels médicaments sont utilisés?

  • Anti-inflammatoires: utilisés pour les cas présentant des symptômes d'inflammation modérés. Il n'est pas clair que ces médicaments peuvent prévenir de nouvelles attaques.
  • Corticoïdes, hormones anti-inflammatoires qui sont utilisées en cas d'exacerbation des symptômes.
  • Anticorps: protéines produites par des organismes vivants pour bloquer d'autres substances, les anti-TNF alpha (substance produite par des cellules inflammatoires) pour les patients souffrant de fistules.
  • Lavements à base de médicaments: pour une action locale sur le rectum. Les corticostéroïdes dans une solution introduite par l'anus (lavement) sont utilisés pour traiter les symptômes légers à modérés dans le rectum et dans la partie inférieure du côlon.
  • Les immunosuppresseurs sont des médicaments qui bloquent la division cellulaire. Ils sont réservés aux cas graves qui ne répondent pas aux stéroïdes.
  • Antibiotiques pour le traitement des infections associées à cette maladie.
  • Vitamines: quand leur absence est détectée.
  • Médicaments pour la diarrhée: dans les cas graves.

Avez-vous une question concrète sur Maladie de Crohn? Demandez à nos experts.

Vous avez des questions sur Maladie de Crohn?

Nos spécialistes ont répondu a 8 questions sur Maladie de Crohn.

Posez votre questions aux experts de façon anonyme et gratuite

  • Votre question sera publiée anonymement.
  • Posez une question concrète, en vous focalisant sur une seule question médicale à la fois.
  • Soyez bref et concis.
  • Ce service ne remplace en aucun cas une consultation avec un professionnel de santé. Si vous avez un problème, contactez votre médecin ou allez aux urgences.
  • Le service ne permet pas d'obtenir de 2e opinion ou de faire une consultation sur un cas concret.

Voici les plus populaires:

La bithérapie que vous suivez actuellement est habituellement très efficace et il s'agit d'un traitement de référence (quoique l'on associe plus classiquement une thiopurine à l'anti TNF-alpha, mais peut-être présentez-vous une contre-indicaton à cette classe thérapeutique). Je ne peux que vous recommander de reconsulter votre gastroentérologue dans cette situation difficile pour envisager diverses hypothèses: 1- Est-ce bien la maladie de Crohn qui est responsable de vos symptômes 2- est-ce la bonne posologie de traitements pour votre cas particulier ou présentez-vous une résistance (recherche d'Ac ...) 3- si les réponses pont positives il existe un autre traitement avec AMM de disponible, d'autres sont envisageables comme l'ustekinumab.

  • Merci 1
  • 1 spécialiste est d'accord
  • 5
  • 1
  • 3
Dr Marc Bazzoni

Hépato-Gastroentérologue

Saint Cyr L'Ecole

Je comprends votre inquiétude, mais il ne s'agit pas d'une chimiothérapie comme utilisée dans d'autres maladies. Il s'agit très probablement d'une biothérapie, Remicade, Humira ...: il s'agit de médicaments souvent efficaces, agissant sur les défenses immunitaires car on pense que les maladies inflammatoires digestives comme la Maladie de Crohn sont des dérèglements immuns. Ces médicaments ont finalement assez peu d'effets secondaires en pratique: essentiellement une plus grande sensibilité aux infections qui impose un bilan très complet avant de les débuter, plus rarement allergique ave suivi . Ils sont souvent donnés combinés à un traitement type Imurel pendant 6 à 12 mois en début de traitement. L'efficacité du traitement est évalué sur l'amélioration des signes, mais aussi de l'endoscopie car ces traitements ont le grand avantage par rapport à d'autres de tendre à cicatriser la muqueuse malade. N'hésitez pas à poser des questions à votre médecin, votre connaissance est essentielle.

  • Merci 1
  • 1 spécialiste est d'accord
  • 7
  • 2
  • 41
Dr François Guillemot

Hépato-Gastroentérologue

Roubaix

Bien sûr Il faut consulter si elle n’a pas grandi car les Mici peuvent favoriser les troubles de croissance chez l’enfant Dr Amoyal Philippe

  • 13
  • 4
  • 9
Dr Philippe Amoyal

Hépato-Gastroentérologue

Paris

C'est le traitement de reference, les corticoides au long court ne sont pas denués de isque

  • 57
  • 4
  • 22
Dr Jean-Marie Tigaud

Cancérologue, Hépato-Gastroentérologue, Médecin d'urgence, Oncologue

Paris

Voir les 8 questions sur Maladie de Crohn

Afin d'offrir un service de meilleur qualité, nous utilisons des cookies de Doctoralia et de tierces. En continuant vous acceptez notre politique de cookies. En savoir plus X